En Camargue et aux Stes-Maries-de-la-mer
le 16 avril 2014 avec le Finepix S84000

cliquez sur chaque image pour la voir plus grande

Après avoir cassé la croûte sur la colline de Fourchon



qui offre un beau panorama sur la ville d'Arles dont j'ai photographié



l'hôtel-de-ville où on voit l'horloge qui marquait 17H.05. Devant ce paysage,



j'ai mangé du pain et du fromage avec des fruits achetés au magasin LIDL



Ensuite je suis parti en Camargue pour continuer à prendre l'air.



Des taureaux dans un champ un peu avant Pioch-Badet m'ont donné



l'occasion de saisir le spectacle de ces magnifiques bêtes.



Avec le Zoom 44X du Finepix S84000, il me semble les avoir à portée de la main.



Un ciel bleu pur sans aucun nuage et un bon soleil de fin d'après-midi



m'ont permis de faire de bonnes photos et j'ai vu que deux taureaux



se mesuraient avec leurs cornes pour s'exercer au combat alors que Pâques



est dans quelques jours avec la Féria ce qui me fait penser aux corridas.



Il n'y a que le Jean de la Lune que je suis pour penser de cette façon.



Laissons ces animaux dans leur tranquilité souvent troublée par les



nombreux automobilistes, la plupart des touristes de passage qui s'arrêtent



comme moi pour photographier ce qui les fait souvent partir au fond du pré.



Heureusement que mon appareil les rapproche bien en montrant des détails



au niveau des yeux, des cornes ou des étiquetages fixés sur leur oreilles.



Ils nous observent, les grands comme les petits, donnant l'impression



qu'ils attendent notre départ pour revenir plus près de la route.



Le chef du troupeau reconnaissant par sa taille détourne parfois sa tête



pour surveiller d'éventuels intrus comme nous et parfois quelques uns



se mettent à courir quelques mètres pour s'arrêter et nous regarder



à nouveau, les deux mêmes taureaux continuant leur affrontement,



en faisant une pause de temps en temps pour reprendre de plus belle.



Tandis que deux d'entr'eux paissent sans cesse tranquillement, les



expressions de ces animaux en disent long sur les points de vue, les nôtres



diffèrent sûrement des leurs mais qui peut le savoir? Tirons la langue.



Ombres et lumières meublent cette scène que j'ai vécue intensément alors



que de l'autre côté de la route, une petite cabane de gardian me dit



qu'il y a encore des sujets à photographier comme ces deux flamants roses



ou cet Étang des Launes souvent peuplé de canards et autres volatiles.



Au bord de la mer, le spectacle est tout autre, le vent assez fort crée



des vagues, des moutons blancs qui ne sont pas des bêtes



ce qui ne dérange nullement ce flamant rose se nourrisant de crevettes.



Des pêcheurs passent au large et leur bateau semble s'enfoncer dans l'eau



pour rebondir sur les vagues comme un cheval au galop. Bonne chance à vous.



Un gabian (mouette) plonge côté étang pour prendre un poisson.



Je laisse ma 107 rouge sur le parking parmi les camping-cars pour marcher



comme ce garçon avec son son papa et respirer l'air marin tonifiant.



Un jeune couple de touristes tentent malgré le vent de longer le bord de mer



où on découvre des troncs d'arbres échoués, puis



une mouette suspendue dans l'air, jouant avec le vent au-dessus de la plage,



un homme, moulinet et ligne en mains, essaie d'attraper un pli ou une limande.



Quel agréable moment que j'ai passé en Camargue quittant avec regret



les Stes-Maries-de-la-mer où il y aura bientôt, comme chaque année,



le traditionnel pélerinage des Gitans du monde entier avec procession, etc.
Ci-dessus, la barque avec laquelle Sainte Sarah et Sainte Salomé étaient
arrivées jadis de la lointaine Palestine ici aux Stes-Maries-de-la-Mer.



Jean VICHNIACOFF alias louviou sur le Web, dans sa quatre-vingtième année, remercie vivement Mr Roland son ami et chauffeur qui ne veut pas paraître en
photo sur ces pages pour son aide en conduisant pendant nos promenades.

  Lisez la page des commentaires sur mes photos en y ajoutant éventuellement le vôtre